Fordham University

 

Home | Ancient History Sourcebook | Medieval SourcebookModern History Sourcebook | Byzantine Studies Page
Other History Sourcebooks: African | East Asian | Global | Indian | IslamicJewishLesbian and Gay | Science | Women's


IHSP


MainAncientMedievalModern


Subsidiary SourcebooksAfricanEastern AsianGlobalIndianJewishIslamicLesbian/GayScienceWomen


Special ResourcesByzantiumMedieval WebMedieval NYC
Medieval MusicSaints' Lives
Ancient Law
Medieval Law
Film: Ancient
Film: Medieval
Film: Modern
Film: Saints


About IHSPIJSP Credits

Livre des sources médiévales:
UN LEPREUX A GANGES EN 1570


 

Les deux textes qui suivent, datés de 1570, étaient insérés dans le registre des actes de Maître Blaise Angeau, notaire royal de la ville de Ganges (Hérault), ayant exercé son office de 1565 à 1600. Il s'agit de la délibération du conseil de cette ville à propos d'un habitant de Ganges qui serait atteint de la lèpre, et de la déclaration du médecin et du chirurgien nommés comme examinateurs.

ACTE N°1 (daté du 14 juin 1570) : Sur l'heure de prime de matin à la ville de Ganges et en la maison consullaire, illec estans Sires Anthoine Coste et Pierre Deseuzes conseulx à présens dudict Ganges, lesquelz parlant à Monsieur Pierre Serieys, docteur en médecine à présens demeurant à Ganges et à Mestre Pierre Brunier, sireurgien aussi dudict Ganges, a dict que ung Guilhaumes Vézye, natif du mas de la Croix, parroysse de Brissac, habitant dudict Ganges à présens, suyvant le bruict voix et femme publicque, auroit esté traité en conseilh de la ville dudict Ganges, quil estoyt suspect et entaché de leppre, par deslibération duquel conseil auroit esté conclud que ledict Vézye seroyt anysé, palpé et regardé par mestres médecin et sireurgien si ledict Vézye seroit entaché dudict leppre ou non. A ces fins, auroyent lesdicts conseulx requis lesdicts Serieys et Brunier den faire la vysite et expérimentation de la personne dudict Vézye, illec estant ledict Vézye présent et en personne, pour en après en faire bon et loyel rapport, lequel Vézye aussi auroyt faict réquisition de sa part destre vysité car ne voulloyt plus demeurer comme a dict ainsy soubsonné dudict leppre, pour se séparer des saincts ou et quant il en seroit consinié, lesquelz Serieys et Brunier, médecin et sireurgien, ce ouy et entendeu, et suyvant lesdictes requisitions, auriont offert suyvant leur art et charge faire lexpérimentation requise de la personne dudict Vézye, et de faict y auriont procédé, ayans au préalable escorté ledict Vézye au nom de Dieu de leur dire vérité, ce que leur auroyt promys de faire, et lhors lhant interrogé, estant de aige ledict Vézye de trente cinq à quarante ans, du sang de sa rasce, de sa conversation, palpé et anihé sa personne par expreuves, senteurs, tiremens de sang et aultres expériences ayantz requis acte de ladicte réquisition à eulx faicte par lesdicts conseulx à moy notaire royal soubzsigné, iceulx Sérieys et Brunyer auriont en après bailhé leur relation los et sentence par escript comme est cy après escripte et deulx signée.

ACTE N°2 : Nous soubz signés certiffions et attestons, scuyvant la réquisition icy dessus escripte, à nous faicte par Messieurs les consuls de la ville de Ganges et de Guilhaume Vézye, habitant dudict Ganges, avoyr visité et palyé ledict Guilhaume Vézie, suspect destre atainct, par la commune vois et fame, de la maladie de lèpre, nous ayant au nom de Dieu, bien et deuement et pour la descharge de sa conscience et suyvant aussy nostre debvoir, admonesté nouz dire la vérité sil scavoict aucung de sa race pour avoyr veu ou ouy dire avoyr esté entaché par le passé ou a présent de telle maladie quil aujourdhuy est tenu pour suspect, ou bien sil auroict autresfoys hanté et fréquenté gens attaintz de semblable maladie. Et en après, suyvant nostre art, avoyr discoreu toutz les signes, tant univoques que équivoques, lesquelz nous signiffient et démostrent telle maladie estre en disposition ou habitude. Nous avons treuvé ledict Guilhaume Vézye estre non pas en disposition de venyr en telle maladie de lèpre, mais bien en confirmée habitudes. Par quoy, suyvant nostre debvoyr et conscience, le tout bien advisé comme dessus, lavons décleré estre ladre parfaict, ladmounestant au nom de Dieu se retire de la consorce et fréquentation dez personnes saines, et faire son domicille en lieu esgaré aux champs pour nendommager la république. Faict audict Ganges, ce XIIII juing 1570. En foy de ce P. SERIER médecin, P. BRUNYER, chirurgien.

Sources: Archives Départementales de l'Hérault, II E 35/42, folios 77 (acte 1) et 78 (acte 2).

Auteur de la transcription: Jean-Claude TOUREILLE


Livre des sources médiévales: [xyxy]: text sources from the now defunct Arisitum website. Contact Paul Halsall, halsall@murray.fordham.edu if any text is here improperly.

These sources are now part of the Internet Medieval Sourcebook.